Une image vaut mille mots. Neuf images valent?

Poster un commentaire

Une image vaut mille mots. Pourquoi ne pas s’en servir pour représenter aux apprenants une façon de faire? Ce type d’aide à la tâche est très efficace et simple à faire. Elle permet à l’enseignant de représenter facilement ses attentes et à l’apprenant de se faire une représentation conceptuelle, structurelle et fonctionnelle de ces attentes.

 

Concevoir un itinéraire pour une séance

Poster un commentaire

Comment faire un itinéraire d’apprentissage?

Poster un commentaire

Je vous présente ici une carte des concepts associés à la réalisation d’un itinéraire d’apprentissage. Pour la réaliser, j’ai fait l’expérimentation d’un petit logiciel sur IPad. Ce logiciel se nomme JOT!. Il est très intéressant par sa simplicité et sa flexibilité. Vous pouvez présenter votre travail directement, avec le connecteur vga, à l’écran si vous n’avez pas de tableau ou vous désirez garder une trace du travail. Ce n’est pas un logiciel de cartographie spécifiquement, il vous permet de dessiner ce que vous désirez avec vos doigts. C’est parfois les outils les plus simples qui sont les plus performants.

Un itinéraire d’apprentissage pour faire adhérer et pour motiver

2 Commentaires

Ceci est l’itinéraire que je présente à mes étudiants au début de mon cours de didactique d’une durée de 45 heures.

J’entends souvent des récriminations de la part des enseignants sur le fait que les étudiants ou élèves manquent d’intérêt, manquent de motivation, ne prennent pas d’initiative, ne sont pas autonomes, etc. Avant de jeter le blâme sur la société, les parents, les étudiants, l’école, le programme, le gouvernement, etc, ne vaudrait-il pas mieux d’essayer de trouver des solutions en examinant de plus près la situation qui peut engendrer ces constats.

Comment intéresser un apprenant à apprendre une chose dont il ne perçoit pas la pertinence?

Comment motiver un apprenant à fournir les efforts nécessaires à réaliser des apprentissages dont il n’a pas conscience d’avoir besoin?

Comment amener l’apprenant à prendre des initiatives dans son propre cheminement s’il n’a pas idée où il doit se rendre?

Comment susciter chez l’apprenant le désir d’autonomie qui fera en sorte de faire de lui un véritable apprenant?

J’ai voulu répondre à ces questions, didactiquement parlant, en proposant un instrument relativement simple que j’ai nommé «Itinéraire d’apprentissage». Accompagner un apprenant dans ses apprentissages exige que ce dernier ait une idée d’où il vient, où il est et où il va. Accompagner ne veut pas dire guider. Le guide se situe généralement en avant et les personnes qu’il guide le suivent. Accompagner c’est être à côté pour aider l’apprenant à aller où il doit et où il veut aller. La façon de lui indiquer le chemin à parcourir c’est de lui remettre la liste séquencée des apprentissages à réaliser pour atteindre le but visé.  Les apprentissages ici doivent être exprimés sous la forme d’action à réaliser et de résultat attendu. Le résultat ici ne s’exprime pas sous la forme de % mais d’un livrable constituant une production concrète de l’apprentissage à réaliser avec des indicateurs de réussite.

J’ai vu plusieurs enseignants remettent à leurs élèves une copie du plan de cours ou du programme. Ces deux documents ont peu de sens pour l’apprenant et ne reflètent en rien les résultats des apprentissages à réaliser et de l’effort à fournir. Si un enseignant  a correctement planifié et organisé sa formation, il devrait être en mesure d’annoncer à l’apprenant les apprentissages qu’il réalisera. Cet itinéraire permet à l’apprenant d’anticiper le changement qui se produira entre son entrée en formation et sa sortie et à l’enseignant de rendre plus concret les apprentissages à faire réaliser. L’apprenant peut alors s’investir dans ses apprentissages étant ainsi conscient du cheminement attendu. Ce volet de conscience pragmatique permet à ce dernier d’adhérer pleinement à la formation ou encore de changer de milieu de formation parce que le cheminement ne lui convient pas.

Apprendre se doit d’être un acte conscient, volontaire, autonome et social. À cet égard, l’itinéraire des apprentissages se veut un outil didactique, qui joue ici le rôle de contrat didactique entre lui et son accompagnateur, simple et performant qui permet d’anticiper et de réguler le cheminement des apprentissages pour l’enseignant et pour l’apprenant .

Le métier d’apprenant en formation professionnelle

3 Commentaires

Que doit faire un apprenant en formation professionnelle? Au même titre que d’enseigner une profession est très différent que de la réaliser, il en va de même pour l’apprenant entre apprendre son nouveau métier et le réaliser. À la fin de sa formation, il devrait être en mesure de réaliser, de manière fonctionnelle, les tâches de sa profession. À quel moment développe-t-il sa compétence d’apprenant? Il apprend son métier d’apprenant sur le tas tout au long de sa vie scolaire. Selon mes niveaux de compétence, il est un survivant. Ne serait-il pas le temps de lui apprendre son métier d’apprenant pour apprendre le métier auquel il se destine? Voici un premier jet de cette idée.

 

Une idée simple : Des Post-It™ pour cartographier les concepts

2 Commentaires

J’utilise différents logiciels de carte d’idées, mais la façon la plus efficace, didactiquement parlant, c’est de faire construire, par les apprenants, les cartes en temps réel en classe de manière kinesthésique. Au départ, on demande aux apprenants, en équipe, d’écrire, à partir d’un concept intégrateur, les mots qu’ils associent à ce concept.

Plutôt que de démarrer une formation par un cours de théorie traditionnelle, commencer par une activité qui vous permettra de connaître ce que les apprenants ont comme conception de cette idée. Ce genre d’activité permet à l’apprenant de prendre conscience qu’il sait déjà quelque chose et à l’enseignant d’adapter son cours en conséquence de ce que les apprenants connaissent déjà. Cela permet de gagner du temps, car vous vous rendrez compte que les savoirs que vous vous prépariez à transmettre étaient déjà présents. Cela vous permettra de gagner un temps précieux. Mon expérience m’a amené à constater que les savoirs que je me préparais à transmettre étaient présents dans une proportion de 60 à 80 %.

Il s’agit pour l’enseignant de jouer réellement son rôle d’expert en organisant l’information, en corrigeant les conceptions erronées, en complétant les informations manquantes et en confirmant les conceptions adéquates. Les Post-It™ permettent de placer immédiatement l’apprenant en action et de l’amener à manipuler les informations. L’enseignant peut facilement corriger, organiser et ajouter les conceptions.

Pour conserver l’information, vous photographiez le tableau. Soit que vous imprimiez directement la construction aux apprenants ou que vous la mettiez au propre à l’aide d’un logiciel de cartographie d’idées.

Le Post-It™ est une idée simple et peu coûteuse à haute valeur cognitive.

Bonne construction!

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 646 followers